massif


massif

massif, ive [ masif, iv ] adj. et n. m.
• 1480; massis 1180; de 1. masse
I Adj.
1Dont la masse occupe tout le volume apparent; qui n'est pas creux ( plein), qui n'est pas un revêtement. Bijou en or massif. Porte en chêne massif. Roche massive.
2(1503) Qui constitue une masse, qui présente l'apparence d'une masse épaisse, lourde ou compacte. épais, gros, lourd, fam. mastoc, pesant. Colonne, tour massive. « Le docteur était non pas obèse, mais massif » (Duhamel). Traits massifs. grossier.
3(1922) Fig. Qui est fait, donné, se produit en masse. Dose massive. Bombardement massif. intense. Départs massifs au début des grandes vacances. « je propose de prévoir deux cent mille francs pour une publicité massive » (Romains). « Un oui franc et massif » (de Gaulle). Acceptation massive ( consensus) .
4(adapt. de l'angl. mass terms) Ling. Termes massifs, qui désignent un référent non comptable (ex. l'air) (opposé à termes comptables).
II N. m. (XIVe massis)
1Archit. Ouvrage de maçonnerie formant une masse pleine et servant de soubassement, de contrefort. Massif en béton.
2(1694) Cour. Groupe compact (d'arbres, d'arbrisseaux, dans un parc). bois, bosquet. « De loin en loin s'élevaient des massifs de peupliers, d'acacias et de pins » (Nerval).
(1832) Ensemble de fleurs plantées d'une manière décorative. Massif de roses.
Par ext. Espace de terre sur lequel pousse un massif de fleurs. corbeille, parterre. « des massifs dégarnis entre deux floraisons printanières » (Chardonne). Massifs et platebandes.
3(1873) Géogr. Ensemble montagneux de forme massive (opposé à chaîne) généralement constitué par des terrains primaires. Le Massif central.
4Anat. Massif facial osseux : squelette de la face.
⊗ CONTR. Élancé, léger, svelte; épars. Creux; plaqué.

massif nom masculin (moyen français massis, assise de maçonnerie) Ensemble de plantes fleuries ou d'arbustes, dans un parterre : Un massif de rosiers. Ensemble de hauteurs présentant un caractère montagneux. Ensemble géologique qui se distingue morphologiquement, structuralement et pétrographiquement de son contexte. Ouvrage plein de maçonnerie destiné à porter ou épauler une construction. Ensemble composé de panneaux d'affichage successifs. Dans le métro, ensemble des panneaux publicitaires d'un même quai ou de deux quais d'une station (massif quai), ou suite de panneaux côte à côte dans un même couloir (massif couloir), affectés à un même annonceur. ● massif (expressions) nom masculin (moyen français massis, assise de maçonnerie) Massif ancien, unité morphostructurale correspondant à une portion de plate-forme primaire (calédonienne ou hercynienne). Massif de butée ou massif d'ancrage, bloc massif de béton destiné, dans un ouvrage d'art, à résister à une poussée ou à une traction. Massif occidental ou massif antérieur, ensemble de constructions à plusieurs niveaux (narthex, etc.) dont sont pourvues, en avant de la nef, certaines églises médiévales. ● massif (synonymes) nom masculin (moyen français massis, assise de maçonnerie) Ensemble de plantes fleuries ou d'arbustes, dans un parterre
Synonymes :
massif, massive adjectif (ancien français massis, de masse) Qui forme un bloc compact, qui n'est ni creux, ni plaqué, ni mélangé : Un meuble en acajou massif. Qui a une apparence épaisse, lourde, compacte : Un monument massif. Qui manque de finesse : Un esprit massif. Qui groupe un grand nombre de personnes : Une manifestation massive. Qui contient une grande quantité de quelque chose : Dose massive de barbituriques. Qui se fait à un rythme intense, sur une grande échelle ; intensif : Bombardement massif. Se dit d'une roche dont les propriétés mécaniques sont isotropes ou d'un minerai concentré en grosses masses. Synonyme de non-comptable. ● massif, massive (synonymes) adjectif (ancien français massis, de masse) Qui forme un bloc compact, qui n'est ni creux, ni...
Contraires :
Qui a une apparence épaisse, lourde, compacte
Synonymes :
- mastoc (familier)
Qui manque de finesse
Synonymes :
- épais
Qui groupe un grand nombre de personnes
Synonymes :
Qui contient une grande quantité de quelque chose
Contraires :
- léger
Qui se fait à un rythme intense, sur une grande...
Synonymes :
Synonymes :
- non-comptable

massif, ive
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d Qui est ou paraît épais, compact, lourd. Porte massive. Colonnes massives.
d2./d Se dit d'un ouvrage d'orfèvrerie, d'ébénisterie, dont tous les éléments sont taillés dans la masse, ne sont ni creux, ni plaqués. Bijou en or massif. Meuble en acajou massif.
d3./d Qui a lieu, se produit, est fait en masse. Attaque massive de l'aviation.
Dose massive, très élevée.
rII./r n. m.
d1./d CONSTR Ouvrage de maçonnerie, masse de béton qui sert de fondement pour asseoir un édifice, pour supporter un poteau, etc.
d2./d Assemblage compact d'arbres, d'arbustes. Massif de bambous.
Assemblage de fleurs plantées pour produire un effet décoratif. Massif de cannas.
d3./d GEOGR Ensemble montagneux de forme massive (par oppos. à chaîne).

⇒MASSIF, -IVE, adj. et subst. masc.
I. Adjectif
A. — 1. Qui est fait de pleine matière, sans parties creuses et sans parties rapportées ou plaquées; qui est lourd, pesant, solide. Or, argent, chêne massif. Une table énorme, massive, une manière d'étal (COURTELINE, Train 8 h 47, 1888, 1re part., I, p.9). Des plats de vieille argenterie massive et parée de blasons allemands, autrichiens, russes (ADAM, Enf. Aust., 1902, p.435).
Rem. Vx, emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Dans le massif de pour dans la masse de. Des stalles creusées dans le massif des colonnes (NODIER, J. Sbogar, 1818, p.205).
2. P. anal. Dense, épais, opaque. Elle scrutait la verdure massive (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p.10).
[En parlant de l'ombre, de l'obscurité] Dans la nuit massive, une allumette flamba (HAMP, Champagne, 1909, p.80). La silhouette de bandes irrégulières d'épaules casquées qui ondulent comme des vagues à l'assaut de l'obscurité massive (BARBUSSE, Feu, 1916, p.69).
[En parlant de l'eau] Le lac dont l'onde inerte, dense et massive, atteste la profondeur (DUSAULX, Voy. Barège, t. 2, 1796, p.40).
3. LING. Noms massifs. Noms qui désignent des choses qu'on se représente comme une masse indistincte. Synon. non-comptable, massique. Voir MOIGNET, Systématique de la lang., Paris, Klincksieck, 1981, p.36.
4. Qui présente un volume important et des formes ramassées. Anton. aérien, élancé. Ces portes de cave, écrasées par le poids de cette bâtisse, massive et pompeuse, sans grandeur vraie (HUYSMANS, Art mod., 1883, p.244). La maison apparaissait massive, un bloc énorme et régulier, coiffé d'un toit surélevé (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.217):
1. De cette habitude de consommer, tous les jours, de gros volumes de matières alimentaires qui distendent les organes qui les reçoivent, et de celle de ne faire que des mouvemens médiocres, il est résulté que le corps de ces animaux s'est considérablement épaissi, est devenu lourd et comme massif, et a acquis un très-grand volume, comme on le voit dans les éléphans, rhinocéros, boeufs, buffles, chevaux, etc.
LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809, p.254.
[En parlant d'une pers.] Une dame en robe crème entra. Elle lui parut massive, fermée, inaccueillante (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p.157).
5. Au fig. [En parlant de l'esprit, d'une activité intellectuelle ou esthétique] Synon. épais, lourd; anton. délié, nuancé, vif. La lourde, massive, bêtasse syntaxe des corrects grammairiens (GONCOURT, Journal, 1882, p.161). L'idiome catholique s'était un peu dégorgé de ses phrases massives, alourdies, chez Bossuet surtout, par la longueur [des] incidentes (HUYSMANS, À rebours, 1884, p.193). Comme si toute affirmation était nécessairement massive et qu'on ne pût concevoir la netteté dans le nuancé (BENDA, Fr. byz., 1945, p.35).
B. — 1. En grande quantité. Synon. en masse (v. masse1 III). Dose massive. Deux suicides, dont l'un de général. D'où rachat massif par notre société (GIRAUDOUX, Folle, 1944, I, p.26).
P. anal. Intense. Bombardement massif. Sous le soleil massif, dans la ville toujours vide, les deux hommes se dirigeaient vers la maison du juge (CAMUS, Exil et roy., 1957, p.1678).
Au fig., rare. Important. J'ai une expérience massive de la vie (RICOEUR, Philos. volonté, 1949, p.429).
2. Qui concerne un grand nombre de personnes. Synon. en masse (v. masse1 IV). Des départs massifs; des migrations massives. Les avant-gardes s'engageaient presque toujours (...) sans l'appui de l'artillerie, et tombaient en formation massive sous les coups de l'artillerie ennemie (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p.303).
Qui concerne la population, les masses. Synon. de masse (v. masse1 IV). Pour tenir l'arrière, elle [l'armée franquiste] va recourir à la terreur massive (MALRAUX, Espoir, 1937, p.532).
II.Subst. masc.
A. — 1. Groupe d'arbres ou d'arbustes concentrés dans un espace réduit, de manière que le feuillage soit perçu comme un tout continu. Derrière se trouvait un gros massif de hêtres et de sapins, large fond noir sur lequel cette jolie bâtisse se détachait vivement (BALZAC, Méd. camp., 1833, p.119).
Massif forestier. Ensemble de forêts d'un seul tenant. Massifs forestiers, dont la conservation paraît liée à la présence de l'argile à silex (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p.91).
Ensemble constitué de plantes ornementales ou de fleurs. Massif de tulipes. Assises derrière un massif de fleurs, deux horribles caissières, occupées à des calculs sans fin (PROUST, J.filles en fleurs, 1918, p.811). Il regarda le massif de bégonias (CHARDONNE, Épithal., 1921, p.291).
2. Ensemble formé d'une pluralité d'éléments. Dans le massif même de Cologne, au milieu des toits, des tourelles et des mansardes pleines de fleurs, montent et se détachent les faîtes variés de vingt-sept églises (HUGO, Rhin, 1842, p.93).
Vieilli. Bloc de maisons. Cet homme sortit, lui fit prendre deux ou trois allées qui traversaient différents massifs de maisons (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1836, p.160).
3. Ensemble de montagnes formant un bloc continu (s'oppose à chaîne). Massif armoricain, central; massif du Mont-Blanc:
2. Je me figurai que, dans le principe, la longue chaîne des Pyrénées, loin d'être hérissée de pics entourés d'abîmes, et coupée par des torrents, n'offrait de l'Orient à l'Occident qu'une bande unie, qu'un massif prodigieusement élevé...
DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, 1796, p.92.
B. — 1. Ouvrage de maçonnerie ou de béton armé servant de contrefort ou de soubassement. Les deux extrémités [de la digue] recevraient avec le temps deux massifs de fortification (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p.886). Ce bloc, posé sur un massif circulaire en maçonnerie, c'était un tombeau enveloppé d'un échafaudage (HUGO, Rhin, 1842, p.107).
MAR. Pièce de bois qui sert de remplissage dans les fonds extrêmes d'un grand bâtiment ou de support au mât de beaupré (d'apr. WILL. 1831).
2. Vieilli. Ensemble architectural. [Une langue] ciselée à l'image d'un massif d'architecture gothique (QUINET, All. Ital., 1836, p.53). [La porte] se compose d'un très-haut massif carré, ouvert de longues baies ogivales (DU CAMP, Hollande, 1859, p.211).
C. Rare, avec valeur de neutre. Tout vous prenait aux yeux à la fois, le pignon taillé, la toiture aiguë, la tourelle suspendue aux angles des murs, la pyramide de pierre du onzième siècle, l'obélisque d'ardoise du quinzième, la tour ronde et nue du donjon, la tour carrée et brodée de l'église, le grand, le petit, le massif, l'aérien (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p.142).
Prononc. et Orth.: [masif], fém. [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1480 «fait dans la masse» (Baratre infernal, Bibl. de Rouen, A, 297 anc. fonds ds DELB. Notes mss); 2. 1503 membres massifs (J. LEMAIRE DE BELGES, La plainte du Désiré, éd. D. Yabsley, 74, 207); 3. 1690 avoir l'esprit massif «qui manque de finesse» (FUR.); 4. 1914 dose massive (MAURRAS, Kiel et Tanger, p.XX); 5. 1911-27 ling. (DAM.-PICH. t. 1, p.349). B. subst. 1. 1546 archit. (J. MARTIN, trad. de Fr. Colonna, Songe de Poliphile, 12 r° ds QUEM. DDL t. 7); 2. 1694 massif de gazon (CORNEILLE); 1832 «ensemble de fleurs» (RAYMOND); 3. 1796 géogr. supra ex. 2. Réfection de l'a. fr. massis. A ca 1150, plur. massiz «fait dans la masse» (Thèbes, éd. L. Constans, 3840), venant prob. d'un type lat. vulg. massicius (cf. ital. massicio) par changement de suff. sur le modèle des mots comme cles-clef, nais-naïf, etc. (v. A. THOMAS ds Romania t. 34, p.333 et FEW t. 6, 1, p.453b). B 1396 massich «construction massive» (Délibérations des Echevins de Péronne relatives à la construction du Beffroi, publ. dans les Pièces et doc. relatifs au siège de Péronne par Techener, p.79 ds GDF.). Fréq. abs. littér.: 1539. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 976, b) 2675; XXe s.: a) 1964, b) 3097.
DÉR. Massivement, adv. a) En grande quantité. La nourriture scolaire n'est pas pour l'élève comme l'eau pour le chameau; elle ne peut être ingurgitée massivement et assimilée à loisir (CAPELLE, Éc. demain, 1966, p.154). La banque essaya bien de racheter massivement ses propres actions pour maintenir les cours en bourse (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1968, p.77). b) En grand nombre, par un grand nombre de personnes. Une croyance quasi générale, acceptée massivement, contre laquelle ne se dressent que des doctrines très minoritaires, qui apparaissent plus ou moins «anormales» (Traité sociol., 1968, p.13). []. Att. ds Ac. dep. 1798. 1res attest. 1584 «de façon massive» (DUMONIN, Uranologie, 196 ds Fr. mod. t. 6, p.63), 1945 «en grand nombre, en masse» (BAUDHUIN, Crédit et banque, p.169); de massif, -ive, suff. -ment2. Fréq. abs. littér.:21.

massif, ive [masif, iv] adj. et n. m.
ÉTYM. 1480; massis, 1180; de 1. masse. REM. En épithète, l'adj. est généralement placé après le nom; on peut trouver l'antéposition au sens 1 (→ cit. 6), mais elle est stylistique.
———
I Adj.
1 (1503). Qui constitue une masse, qui présente l'apparence d'une masse épaisse, lourde ou compacte. Épais, gros, lourd, mastoc (fam. et péj.), pesant. || Socle massif et épaté (cit. 8). || Un massif essieu (cit. 3) de fer. || Monture de diadème un peu massive (→ Joyau, cit. 2). || Montants de porte (→ Arc-bouter, cit. 4), pieds de lit (cit. 5) massifs. || Colonne, tour massive (→ Crypte, cit. 1; façade, cit. 3). || Portes massives (→ Barricader, cit. 4).
1 (Michel-Ange) fit les piliers (de Saint-Pierre de Rome) si massifs, que ce dôme, qui est comme une montagne qu'on a sur la tête, paraît léger à l'œil qui le considère.
Montesquieu, Essai sur le goût, « Progression de la surprise ».
2 (…) As-tu vu que les grappes sont déjà massives et teintes en bleu, si serrées qu'une guêpe n'y entrerait pas ?
Colette, la Naissance du jour, p. 160.
(1690). Spécialt. || Visage, corps massif. Épais (cit. 21), lourd. || Joues massives (→ 1. Barbe, cit. 17). || Formes massives (→ Embellir, cit. 3). || Un homme massif et trapu. || Traits massifs. Grossier.
3 Et, creusant par derrière un sillon sablonneux,
Les pèlerins massifs suivent leur patriarche.
Leconte de Lisle, Poèmes barbares, « Les éléphants ».
4 Ce fut elle réellement qui le débaucha, séduite par les membres forts de ce gros garçon, dont la face régulière et massive annonçait un mâle solide.
Zola, la Terre, II, I.
5 Le docteur était non pas obèse, mais massif, comme une statue à peine dégagée du bloc primitif.
G. Duhamel, Salavin, VI, VII.
Assistance massive, qui groupe de nombreuses personnes.
6 Ce ne sont plus seulement les populations plus rares, plus dispersées du Midi, qui s'assemblent; ce sont les massives, les compactes légions des grandes provinces du Nord (…)
Michelet, Hist. de la Révolution franç., III, V.
Par métaphore et fig. Épais, compact (→ Hiver, cit. 5).
7 La clarté du soupirail expirait à dix ou douze pas du point où était Jean Valjean (…) Au delà, l'opacité était massive (…)
Hugo, les Misérables, V, III, I.
Péj. || Un esprit massif, peu délié, épais. Matériel (→ Indigeste, cit. 3).
2 (1480). Dont la masse occupe tout le volume apparent; qui n'est pas creux ( Plein); dont la matière extérieure, apparente, ne constitue pas un simple revêtement. || Argent, or massif (→ Élytre, cit. 1). || Bijou d'or massif. || Porte en chêne massif (→ Cabine, cit. 2).
Géol. || Roche massive (→ Caverne, cit. 3).
3 (1922). Fig. Qui est fait, donné, se produit en masse. || Dose massive (→ Assimilation, cit. 10; funeste, cit. 3).Attaque massive, bombardement massif. || Départs massifs au début des grandes vacances.
8 (…) je propose de prévoir deux cent mille francs pour une publicité massive : journaux, affiches, etc.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXII, p. 187.
9 (…) c'est l'hémorragie qui s'est décidée, mais alors abondante, interne, massive.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 448.
———
II N. m. (XIVe, massis).
1 (1546, in D. D. L.). Archit. Ouvrage de maçonnerie, formant une masse pleine et servant de soubassement, de contrefort (→ Échelon, cit. 1). || Massif en béton (→ Fonder, cit. 1). || Massif de pierre, sans blocage. || Massif d'ancrage d'un pont suspendu.
10 L'angle qu'elle faisait (la muraille) avec le pignon du grand bâtiment était rempli, dans sa partie inférieure, d'un massif de maçonnerie de forme triangulaire (…) Ce remplissage (…) des coins de mur est fort usité à Paris. Ce massif avait environ cinq pieds de haut.
Hugo, les Misérables, II, V, V.
2 Mar. Pièce de bois placée dans l'angle que forment la quille et l'étambot. Pièce recevant le pied d'un mât.
3 (1694). Cour. Groupe compact (d'arbres, d'arbrisseaux, dans un parc). Bois, bosquet. || Massif d'euphorbe (cit. 2).
11 De loin en loin s'élevaient des massifs de peupliers, d'acacias et de pins, au sein desquels on entrevoyait des statues noircies par le temps.
Nerval, Aurélia, I, VI.
Massif de fleurs : ensemble de fleurs groupées d'une manière décorative dans un parc, un jardin… (→ Floraison, cit. 1). || Massif de roses (→ Lanterne, cit. 5). || Petit massif de fleurs dans une jardinière, une corbeille (→ Éployer, cit. 1).
12 Quelques rosiers des quatre saisons, des giroflées, des scabieuses, des lis et des genêts d'Espagne composaient le massif, autour duquel on plaçait pendant la belle saison des caisses de lauriers, de grenadiers et de myrtes.
Balzac, la Vieille Fille, Pl., t. IV, p. 245.
Par ext. Espace de terre sur lequel pousse un massif de fleurs. Corbeille. || Parterres et massifs.
13 Dans le jardin, un étroit gazon et ses petits monticules de buis entourait la terre des massifs dégarnis entre deux floraisons printanières.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 468.
4 (1873, P. Larousse). Ensemble montagneux de forme massive (par oppos. à chaîne) généralement constitué par des terrains primaires. || L'érosion a réduit les anciennes chaînes hercyniennes, primaires, à des massifs isolés. || Massif armoricain. || Massif schisteux rhénan. || Le Massif central (français). || Les massifs, « parties de l'écorce terrestre qui ont été soulevées à des époques anciennes » (Poiré), s'opposent aux bassins (cit. 8).
14 Les Alpes françaises, où les charriages ne règnent pas partout (…) sont (…) un champ d'étude très intéressant. Leurs massifs cristallins autochtones appelés « Massifs Centraux » sont particulièrement remarquables (…) ces massifs ne sont en effet rien autre que des fragments du socle hercynien.
E. de Martonne, Traité de géographie physique, t. II, p. 801.
5 Anat. || Massif facial osseux : squelette de la face.
CONTR. Élancé, léger, svelte. — Éparpillé, épars. — Creux. — Plaqué.
DÉR. Massivement, massiveté.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • massif — massif, ive (ma sif, si v ) adj. 1°   Qui est ou qui paraît épais et pesant. •   De pilastres massifs les cloisons revêtues En moins de deux instants s élèvent jusqu aux nues, LA FONT. Phil. et Bauc.. •   Ainsi la terre, toute massive qu elle est …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • massif — Massif, [mass]ive. adj. Qui est gros, solide & pesant. Il se dit particulierement des bastiments & des meubles qui sont de bois ou de metal. Ce bastiment est trop massif. une grosse tour massive. je ne veux pas de la vaisselle si massive, des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • massif — cluster of hills, 1520s, from Fr. massif (see MASSIVE (Cf. massive)), here used as a noun in French; e.g. the Massif Central, name of the plateau in the middle of southern France …   Etymology dictionary

  • massif — Massif, Solidus. Qui n est point massif ne serré, Rarus. Fait en rond et massif, Globosus. Toute chose massive et espesse comme paste, Massa. Quand on sent une chose estre massive à la taster, Spissus tactus …   Thresor de la langue françoyse

  • massif — n. (Geol.) A block of the earth s crust bounded by faults and shifted to form peaks of a mountain range. [WordNet 1.5] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Massif — Massif, Gebirg, so v.w. Massengebirge 2) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • massif — ► NOUN ▪ a compact group of mountains. ORIGIN from French, massive …   English terms dictionary

  • massif — [ma sēf′, mas′if] n. [Fr, lit., solid: see MASSIVE] Geol. 1. mountainous mass broken up into separate peaks and forming the backbone of a mountain range 2. a large block of the earth s crust that is isolated by boundary faults and has shifted as… …   English World dictionary

  • Massif — This article is about a geological formation. For the Valgrind tool, see Valgrind. The Face on Mars. In geology, a massif is a section of a planet s crust that is demarcated by faults or flexures. In the movement of the crust, a massif tends to… …   Wikipedia

  • MASSIF — IVE. adj. Qui est ou qui paraît épais et pesant. Ce bâtiment est trop massif. Je ne veux pas avoir de la vaisselle si massive, des chenets si massifs. De la menuiserie trop massive. Cet homme a le corps trop massif, est trop massif.   Il signifie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.